01 47 00 25 10
contact@dinachoc.com
78 bld Voltaire
Paris 11ème

FAQ Bruit

En discothèque, en concert…
√ On s’éloigne des enceintes
√ On s’isole du son pendant 30 min toutes les 2 heures, ou 10 minutes toutes les 45 min
√ On utilise des protections auditives (en cire, en mousse, ou moulées sur mesure)

Avec un baladeur… On règle le volume à moitié. A volume élevé, on limite la durée d’écoute à quelques minutes. 
En voiture… On contrôle le volume de son auto-radio. A savoir : on est exposé à 85 dB (ou plus) si on entend la musique de l’extérieur. 
Dans la rue… On se bouche les oreilles quand on passe à proximité d’un marteau-piqueur, dont le niveau sonore peut atteindre 120 dB!

FAQ Santé : les réponses sur les dangers du bruit

Un bruit intense mais très bref est sans risque
Faux
Pétard, explosion, tir…L’exposition à un bruit court de courte durée mais de très forte intensité peut provoquer un traumatisme sonore aigu. Même si nous ne sommes pas égaux face au bruit, certains y étant plus vulnérables que d’autres,  »de tels niveaux sonores, supérieurs à 110 décibels (dB), sont susceptibles d’entraîner des lésions mécaniques de l’oreille interne avec destruction des cellules sensorielles, explique le Pr Patrice Tran Ba Hui, ancien chef de service ORL à l’hopital Lariboisière. Les conséquences : une surdité parfois sévère et définitive, pouvant s’accompagner d’acouphènes et d’hyperacousie ».

Un bruit même faible peut altérer notre sommeil
Vrai
Des talons qui claquent à l’étage, des conversations sous les fenêtres à minuit…Les bruits de voisinage dans l’habitat, même faibles, représentent une nuisance sonore dès lors qu’ils sont perçus comme dérangeants et intrusifs. « Le sommeil peut en être très perturbé, signale le Pr François Legent(1). Avec, à la clef, une plus grande fatigue dans la journée, une moindre vigilance, davantage d’anxiété…Des nuisances sonores qu’il est difficile de quantifier – et donc de règlementer – et qui relève de l’éducation civique et de la vie en société ».

Un bruit n’est dangeureux que s’il est douloureux
Faux
Si le seuil de la douleur auditive est évalué à 120 dB (réacteur d’avion à quelques mètres), une exposition quotidienne et prolongée à un environnement bruyant – à partir de 85 db – peut altérer progressivement l’oreille interne et l’audition : 85 dB, c’est le palier qui est atteint lorsque l’on n’arrive plus à tenir une conversation sans crier et qui impose, au travail, le port de protections auditives. 

Le bruit peut être à l’origine de maladies cardio-vasculaires
Vrai
Ce que révèle le rapport de l’OMS (« Burden of Diseases from Environmental Noise », 2011), qui a évalué les effets sanitaires de la pollution sonore en Europe. « Il existe un risue accru de maladies cardio-vasculaires (hypertension, infarctus du myocarde) chez les personnes exposées de façon chronique à une circulation routière ou aérienne importante, précise le Dr Elizabet Paunovic (2) du bureau régional de l’OMS pour l’Europe. On sait aujourd’hui que le bruit constitue un stress qui perturbe les systèmes nerveux autonome et andocrinien : un bruit immense élève la pression artérielle, le taux de lipides sanguins, accélère la fréquence cardiaque… A long terme, une exposition chronique au bruit peut donc occasionner de sérieux problèmes de santé. »

(1) Auteur du rapport de l’Académie de médecine « Les nuisances sonores de voisinage dans l’habitat » (2012).
(2) Responsable du programme Expositions et Risques environnementaux. 
Sources de l’article : Elle, 18 janvier 2013.