01 47 00 25 10
contact@dinachoc.com
78 bld Voltaire
Paris 11ème

Un nouvel indice du bruit

A l’instar de l’indice déjà existant pour mesurer la qualité de l’air, 
un indice du bruit (sur une échelle de 1 à 10)
à destination du grand public va être mis en place en 2014.

Un nouvel indice pour mesurer le bruit, à destination du grand public

Véritable nuisance des temps modernes, le bruit provoque de nombreux maux, et peut notamment avoir un impact sur la santé. Afin de rendre sa mesure simple et accessible au plus grand nombre, un indice devrait voir le jour en 2014. Ce projet, baptisé Harmonica, est mené par les observatoires Bruitparif et Acoucité.  « On s’est dit que ce serait bien de faire la même chose que sur l’air, c’est-à-dire créer un indice pour mesurer le bruit, un indice qui soit correct scientifiquement mais en même temps vulgarisé pour le grand public », commente Fanny Mietlicki, directrice de Bruitparif. De même donc que l’indice de pollution de l’air, l’indice de pollution sonore sera défini sur une échelle de 1 à 10, et accompagné d’un code couleur adapté. Il prendra en compte autant les bruits de fonds que les pics sonores (klaxons, etc.), ces derniers étant aujourd’hui encore insuffisamment considérés.

Dès le mois de juillet 2013, le public sera mis à contribution, et participera à une série d’études sur le terrain et en laboratoire. Dans un premier temps, les enquêteurs proposeront 4 indices, d’une part basés sur le bruit de fond et ses variations au cours du temps, et d’autre part basés sur la valorisation des moments de calme. Dans un second temps, le nouvel indice devrait permettre de développer des solutions pour agir sur les sources de bruit : en effet, la lutte ne consistera plus uniquement à atténuer les nuisances sonores, mais également à les réguler en amont (meilleure gestion du trafic, limitations de certains véhicules, choix de flottes ferroviaires moins bruyantes, etc.).

A Paris, une opération de sensibilisation a été lancée récemment sur le boulevard périphérique près de la Porte de Vincennes. Un revêtement spécial sur la chaussée atténuant le bruit des véhicules « a permis de gagner 5 décibels sur le niveau sonore auquel sont exposés les riverains », a noté Bruitparif.